Au château Saint Martin de Grave, les dernières bouteilles avec Roger Santa et sa fille Karine.
Au château Saint Martin de Grave, les dernières bouteilles avec Roger Santa et sa fille Karine.

Il  aura suffi de quelques  jours seulement  pour épuiser le stock de la dernière cuvée estampillée « vin découvert par Johnny Hallyday ». Terres d’Aumes, c’est le nom de sa création viticole a vu le jour en 2006. Elle est le fruit de l’association du chanteur et de Roger Santa, alors président du géant France Boissons et aussi propriétaire à Aumes, prés de Pézenas du château Saint Martin de Graves. « Pour nous aujourd’hui c’est un double déchirement. Celui d’avoir perdu un ami et aussi celui de ne pas pouvoir répondre à toutes les demandes des fans. Il aurait fallu des milliers de bouteilles » raconte Roger Santa qui a vendu les 3000 dernières bouteilles en  dix jours à peine. « Les  passionnés ont fait jusqu’à 500 kilomètres dans la journée pour être sûr d’avoir ces  bouteilles. C’était  devenu très important pour eux de posséder ces bouteilles » poursuit Karine  la fille de Roger Santa qui a géré la pénurie au caveau.

Château Saint Martin de Grave. IGP Pays D’Oc.

Le vin de Johnny est un IGP Pays d’oc, autrement dit un vin de cépage dans les trois couleurs : Merlot pour le rouge, Grenache pour le rosé et Chardonnay pour le blanc. Il était vendu 12 € la bouteille. La première cuvée « Johnny » en 2006 s’est vendue à 150 000 exemplaires dans l’euphorie de la nouveauté avant  de se stabiliser à un niveau plus moyen ensuite. La collaboration viticole  entre le rocker et le  domaine s’est achevée en 2014 lorsque l’entourage de Johnny a souhaité que l’image du chanteur ne soit plus associée à une boisson alcoolisée. « Ce sont les bouteilles de 2014 que nous avons vendues ces derniers jours.  Il nous en restait 3000. Il en aurait fallu plus du triple. Le domaine est resté un lieu de rendez-vous pour les fans du chanteur. De passage ils venaient régulièrement pour acheter quelques cartons du vin de leur idole. Chaque année nous organisons une petite fête pour eux avec notre propre orchestre de rock.C’est un vrai moment d’échange » poursuit Roger Santa encore bouleversé par la disparition de Johnny  « l’homme qui aimait le Bordeaux, et qui avait fini par adopter les  vins du Languedoc ». pour prolonger la nuit de Tennessee !