Escale à Sète

Escale à Sète convoque tous les marins de France, de Navarre, marins d’eau douce ou des côtes européennes. Il s’agit pendant 6 jours de faire la fête autour des voiliers (27 mars-2 avril) les plus prestigieux qui puissent exister. À commencer par l’Hermione dont c’est la première sortie 2018 en Méditerranée. Pour lui donner la réplique à quai, on attend le 4 mâts russe, le Kruzenshtern pièce maritime exceptionnelle avec son équipage qui sillonne la planète pour dire la beauté absolue de la construction navale du XVIIIe siècle. On attend aussi bien Le Shtangard… et puis sujet de curiosité, on pourra découvrir pour sa première escale en France le Galeon Andalucia, un véritable galion de légende. « Le succès d’Escale à Sète, ce ne sont pas seulement les bateaux, aussi exceptionnels soient-ils. C’est aussi et surtout une exceptionnelle aventure humaine » s’exclame François Commeinhes le maire de la ville qui organise le rendez-vous tous les deux ans. Au printemps 2016, l’Ile singulière avait reçu 300 000 personnes. En 2018, ce sera beaucoup plus. Pour visiter les bateaux, les admirer, photographier les matelots. Mais aussi pour reprendre des chants de marins et pour danser sur les quais.Les organisateurs d’Escale ont invité quarante groupes musicaux et ils ont incité les restaurants à cuisiner « marin ». Cinquante restaurants ont le label Escale Assiette, pour proposer des mets de mer autour de la Criée, sur les quais et dans le sillage du marché. « Ici la vitalité du patrimoine vivant maritime est exceptionnel.Et la diversité de la proposition fait le succès de cet évènement » ajoute Wolfgang Idiri, le directeur d’Escale qui avait lancé l’opération en 2010 pour proposer une édition 2018 de nouvelle génération.Le seul petit souci dans cette histoire de marins, c’est qu’il faut trouver sa place dans la cohue à quai et pour accéder au « fameux trois-mâts fin comme un oiseau ».

  • Chaque soir, spectacle au large de Sète. Les super-voiliers en navigation et en démonstration. Bataille navale…
  • Conseil pratique : ne cherchez pas à accéder à la ville en voiture.Ce sera peine et beaucoup de temps perdus.Garez-vous l’extérieur et accédez en ville à pied, en vélo ou en trottinette. Préférez le train. Au départ de Montpellier (14 minutes), de Frontignan (7 minutes) Ou d’Agde si vous arrivez de Toulouse ou de Perpignan.
  • Dans le même esprit grande difficulté pour l’hébergement au pied levé.
  • Du 27 mars au 2 avril.
  • www.escaleasete.com