La Cité de Carcassonne est décorée en cercle concentrique jaune pour fêter les 20 ans de son inscription à l'UNESCO
La Cité de Carcassonne est décorée en cercle concentrique jaune pour fêter les 20 ans de son inscription à l'UNESCO
La Cité de Carcassonne est décorée en cercle concentrique jaune pour fêter les 20 ans de son inscription à l'UNESCO
La Cité de Carcassonne est décorée en cercle concentrique jaune pour fêter les 20 ans de son inscription à l’UNESCO. Installation artistique jusqu’au premier septembre2018.

Non, si vous passez par Carcassonne, vous ne rêvez pas ! La Cité est en couleur pour célébrer l’Unesco.  En jaune ! La teinte a été soigneusement élaborée par Félice Varini spécialiste de l’anamorphose, ce système de reproduction qui permet de modifier les  formes  de façon réversible. Pour fêter, artistiquement parlant, le vingtième anniversaire de l’inscription de la Cité au Patrimoine Mondial de l’ Unesco, c’est lui qui a été choisi. Le Centre des Monuments Nationaux a décidéd’ une création adaptée à ce chef d’œuvre absolu de l’architecture médiévale.

L’ artiste  suisse, natif de Locarno,  a installé quinze cercles concentriques à partir d’un point focal situé à la porte de l’Aude qui domine la rivière et la ville-bastide de Carcassonne. « Je suis venu à plusieurs reprises sur place  pour créer une oeuvre qui  mette en valeur le site et le monument. La peinture jaune s’est imposée d’elle-même pour contraster avec le gris des pierres, le bleu du ciel et le vert de la nature finalement très présente autour de la Cité Médiévale. Même s’il a fallu s’y reprendre à plusieurs fois pour choisir un jaune très lumineux, solaire, pétillant qui reste  profondément jaune et clair. Un jaune quasiment électrique. Et, la lumière fait la peinture tout comme la peinture fait la lumière » s’exclame l’artiste après avoir , trois mois durant, dirigé les acrobatiques travaux de fixation des bandes de couleur sur les murs et même les toitures de la Cité. « Nous avons fixé des bandes adhésives en alu, peintes donc en jaune. Il n’y aura aucun dommage aux  bâtiments. En septembre,  en fin de performance. il suffira de retirer ces bandes » poursuit-il évacuant en quelques mots le début de polémique qui a accompagné la fin du chantier, les opposants criant au scandale patrimonial et au gaspillage  budgétaire.« C’est une œuvre picturale. C’est ma façon à moi de peindre. Et l’œuvre, elle est offerte à tous. Elle n’est pas enfermée dans un musée » poursuit-il.

Felice Varini spécialiste de la customisation picturale des  grands bâtiments avait essuyé des critiques similaires lorsqu’en 2000, il avait paré les trois forteresses (Castelgrande, Montebello et Sasso Corbaro) et même la falaise de Bellinzone (Suisse) de courbes  de couleur rouge. Déjà,  il s’agissait d’inscrire ce site médiéval grandiose à l’inventaire du patrimoine mondial de l’Unesco. Début septembre, les bandes de couleur seront retirées. La Cité de Carcassonne retrouvera alors  son décor habituel