Jean Luc Meissonnier inventeur duString républicain
Jean Luc Meissonnier inventeur du String républicain

Le maire de Baillargues  (Hérault) vient de créer le premier string  républicain de l’ histoire de France. Il s’agit d’un string mélange coton-élasthannes fabriquée au Pays-Bas frappé de la cocarde tricolore officielle. L’élu a décidé de  glisser le string dans sa carte de vœux pour l’année 2018. Il s’agit pour lui de faire du bruit autour de la situation économique  des petites communes de France, budgétairement déshabillés par l’Etat.

«S’ils ne se révoltent pas, les élus que nous sommes iront à Paris comme des sans-culottes au sens propre du terme. Avec le string au moins ils n’iront pas à moitié nu dans les rues pour réclamer une  réforme radicale de la doctrine gouvernementale qui va finir par étrangler les petites villes. Nous assistons actuellement à une recentralisation  forcenée » s’exclame  Jean Luc Meissonnier le maire DVD  spécialiste des cartes de vœux iconoclastes.

Gingembre, Graines de tréfle à quatre feuilles…

Pour redonner de la vigueur à ses administrés possiblement touchés par  les déconvenues en bourses, il avait glissé du gingembre. Une autre année, c’était un préservatif, une graine de trèfle à quatre feuilles ou un Babybel pour  préparer l’élection présidentielle de 2017. « Derrière le sourire que peut provoquer le string, c’est une situation dramatique à la fois pour les élus et leurs administrés. Nous n’avons plus les moyens d’entretenir nos bâtiments  municipaux » poursuit l’élu qui a lancé une invitation à ses  collègues les maires des petites  villes de France : rejoindre le prochain salon des maires non pas pour réfléchir et passer un bon moment  de convivialité entre élus municipaux. Mais au contraire rejoindre la capitale pour faire entendre les cris de la révolte. Les habitants de Baillargues ont reçu la carte de vœux et le string entre le réveillon de Noël et celui de la Saint Sylvestre.  L’avenir dira si le string républicain a rejoint la garde-robe des habitantes de Baillargues.