SAMSUNG CAMERA PICTURES
C'est sur ce parking touristique que le canapé convertible et la victime ont été carbonisés
C’est sur ce parking touristique  de Saint Pierre La Mer, que le canapé convertible et la victime ont été carbonisés

L’énigme du cadavre dans le canapé calciné à Saint Pierre La Mer (Aude) enfin résolu.Cinquante euros, ce serait finalement le prix de la mort de Fethi, un homme de 43 ans, fragile, battu par trois hommes dans son appartement du  vieux centre de Narbonne (Aude). Deux jours plus tard, le 23 novembre 2017, le corps calciné de la victime avait été découvert, dans le coffre d’un canapé convertible sur un des parkings du gouffre de  l’Oeil Doux à Saint Pierre La Mer (Aude). Trois  hommes entre 21 et 37 ans  sont mis en cause dans cette opération punitive pour récupérer 50 € d’une dette de cannabis. Les deux ainés sont des marginaux défavorablement connus pour des faits de petit trafic et de violences. Les trois ont été placés en détention.

Sur le sentier de l’ Œil Doux

Ils reconnaissent s’être rendus dans l’appartement de la victime, un quadragénaire isolé, placé sous tutelle. Ils l’ont frappé avant de l’abandonner après l’avoir cambriolé. Le lendemain, la victime était décédée. Décision avait  alors été prise de se débarrasser du corps dans le gouffre noyé de « l’œil Doux » sur les hauteurs du massif de la Clape. A condition de trouver le bon sentier pour parvenir à l’objectif final. Et sur une trajectoire chaotique et accidentée, difficile, surtout lorsque l’on transporte un corps dans le coffre d’un canapé en milieu de soirée. En dernier ressort, une option alternative était prise de brûler le « fardeau » sur le parking à quelques centaines de mètres des premières habitations et d’une route départementale relativement fréquentée qui conduit de Saint Pierre La mer à Fleury-d’Aude. Pour retrouver la trace des acteurs de ce drame absolu, le parquet de Narbonne et la section de Recherche de la gendarmerie de Montpellier avaient déployé d’importants moyens d’investigations scientifiques. Un quatrième homme a également été mis en examen. Il s’agit du père du plus jeune prévenu. Il avait pris en charge le transport et de faire  disparaitre le  cadavre avec l’aide des trois autres.