Navette électrique autonome de Navya en bordure de plage à Sète. © topSud News
Navette électrique autonome de Navya en bordure de plage à Sète. © topSud News

Une navette électrique  autonome et gratuite à quelques centaines de mètres de la fameuse plage  de Georges Brassens à Sète (Complainte pour être enterré sur la plage de Sète). C’était  jusqu’ 15  septembre dernier.

La navette  électrique   autonome expérimentée  à Sète a bluffé  estivants et  habitants. Plus de 1200 passagers ont expérimenté gratuitement le déplacement sans conducteur. C’est la société suisse Car Postal qui a proposé cette opération de sensibilisation en bordure de plage. Elle exploite déjà à Sion (Suisse) cette navette électrique autonome de type Arma conçue et construite à Villeurbanne par la société Navya. La prometteuse société française exploite 43 navettes dans 11 pays du monde. Elle France, des Navya navettes sont opérationnelles à Lyon-Confluence et à Paris-La Défense.

La  bonne marche de l’engin est contrôlée par quatre capteurs placés à l’avant et à l’arrière du véhicule autonome. « Ces capteurs sont capables de faire la différence entre un obstacle  en mouvement qui commande d’adapter la vitesse et un obstacle fixe qui nécessite l’arrêt immédiat de la navette pilotée par GPS » explique Aurélie Gautier. Cette  opératrice de Thau Agglo transport  accueille les passagers, les renseigne et parfois les rassure.

Navette électrique  autonome gratuite

« C’est surprenant, mais  finalement, on se sent en sécurité » commente Charles un estivant de Haute Savoie qui dit avoir passé un bon moment à la découverte de la mobilité en autonomie.  Même si le voyage n’est pas lointain (1500 mètres) , à l’évidence le plaisir est grand. « L’accueil du  grand public a été excellent. 90% des passagers  se sont déclarés satisfaits voire enthousiasmés par cette expérience. Cela dépasse largement nos attentes » estime Emmanuel Boivin, le directeur de Car Postal Pays de Thau. Pour autant, les dirigeants  de  Sète Agglopôle Méditerranée  qui gère les transports localement, restent réservés sur leur volonté d’ouvrir une ligne de navettes électriques et autonomes  en  ville malgré la congestion automobile. «Ce qui bloque, c’est la  réglementation qui oblige à avoir un agent à l’intérieur de la navette » prévient Norbert Chaplin, vice-président de la communauté d’Agglomération.